Tarif unique, pensée unique

Text Resize

-A +A
 
Art et essai

Tarif unique, pensée unique

La Fédération Nationale des Cinémas Français a annoncé unilatéralement le 29 novembre dernier dans un communiqué de presse que toutes les salles de cinéma s’engagent en 2014, à pratiquer  « un tarif unique à 4 euros pour les moins de 14 ans dans toutes les salles, tous les jours et pour tous les films ». Cette opération est annoncée comme une compensation tarifaire.

Comme l’ensemble de la profession, nous nous sommes tous réjouis de l’annonce de la baisse de la TVA repassant à 5,5% en 2014, évitant ainsi le passage prévu à un taux de 10%.

Cette compensation est révélatrice pour nous de la façon dont les décisions sont prises par la tutelle fédérale et pose en premier lieu la question de la représentation des salles de proximité indépendantes au sein de cette instance.
Cette annonce politique, renchérie par une déclaration de la Ministre de la Culture qui « se réjouit » de cette déclaration de la Fédération, tombe, à la stupeur générale, comme une obligation. Elle remet en cause la politique tarifaire des salles de cinéma et traite avec dédain toute la diversité des lieux qui existe en France.

De vives réactions ont été émises par des organisations professionnelles d’exploitants que nous partageons (Acrira, Grac, Cinéma 93 ,Cinéphare, Afcae,…).

Le premier constat est de savoir que ce tarif de 4 euros va être mis en place par tous les grands groupes. Cette application va donc avoir des conséquences sur l’exploitation indépendante. Elle va renforcer la concentration des spectateurs sur un modèle de salles, celui des multiplexes. Rappelons qu’en 2012, 9% des établissements font 60% des entrées et 70 % des recettes.
On a le sentiment de se retrouver dans une situation identique à celle de l’arrivée des cartes illimitées, qui a profondément bouleversé, à l’époque, les équilibres en place et s’est imposée auprès de toutes les salles indépendantes se trouvant en concurrence directe avec un multiplexe pratiquant ces tarifs. En ce sens, pour nous, ce tarif unique prend la tournure d’une obligation et il paraît bien difficile pour les salles indépendantes de ne pas l’appliquer.

En outre, l’équilibre financier des salles indépendantes, qu’elles soient publiques ou privées, repose sur une politique tarifaire que cette décision vient remettre en cause. La politique tarifaire d’une salle indépendante prend nécessairement en compte différents paramètres tels que le public de proximité auquel elle s’adresse, la concurrence, les orientations et les objectifs des structures qui gèrent les salles. Une politique tarifaire se définit dans la concertation, avec les élus locaux, quand la collectivité publique soutient la salle.

Faut-il que les salles indépendantes repensent l’ensemble des tarifs qu’elles pratiquent en fonction de ce tarif unique ? Quelle politique tarifaire publique peut être mise en place ? Quelles conséquences cela aura sur leurs fragiles économies ? Qu’en sera-t-il de leurs engagements sur la politique éducative et culturelle et à terme sur l’emploi ?
Quelles vont être les réactions des ayants droits si demain, nous leur annoncions une révision des tarifs à la baisse pour se positionner face à ce montant imposé ?

Ce tarif unique ne prend pas du tout la mesure de la diversité des lieux de diffusion du cinéma en France, il est pensé à l’avantage des grandes enseignes. Un tarif unique, reflet d’une pensée unique de l’exploitation.

Au-delà de cette question tarifaire, l’urgence pour nous devient de limiter l’implantation des multiplexes qui jour après jour prend un peu plus d’importance. Il nous faut lutter contre les risques de standardisation galopante, la régulation doit être repensée pour que demain notre territoire puisse encore être le reflet de la diversité de lieux et des films, diversité chaque jour un peu plus menacée.
De même, il nous faut repenser notre rapport à la Fédération et construire un syndicat professionnel prêt à défendre nos intérêts et à représenter la diversité de nos salles.


Boris Spire
Président du GNCR