Au travers des oliviers

Text Resize

-A +A
 

Abbas Kiarostami

Abbas Kiarostami est né le 22 juin 1940 à Téhéran en Iran. Très tôt intéressé par le dessin, il participe à dix-huit ans à un concours d'art graphique et le réussit. Il  suit des études aux Beaux- Arts tout en monnayant ses talents de graphiste, affichiste et réalisateur de spots publicitaires.
En 1969, il crée le département cinéma de l'Institut pour le développement intellectuel des enfants et des jeunes adultes. C'est dans ce cadre qu'il dirige ses premiers courts métrages.
Dès son premier film, LE PAIN ET LA RUE (1970), Abbas Kiarostami témoigne de sa réflexion sur le poids des images et le rapport du réalisme avec la fiction. Son sujet de prédilection, le monde de l'enfance, est décliné au fil d'une longue série de courts, moyens et longs métrages, durant lesquels il parvient à trouver un équilibre subtil entre la narration et l'approche documentaire. DEVOIRS DU SOIR (1989), son ultime regard sur l'enfance, est un bon exemple d'un cinéma chaleureux et poétique qui dénonce discrètement les pesanteurs de la société iranienne.
Avec CLOSE-UP (1990), une page semble tournée. En moins d'une semaine, le cinéaste réagit à un authentique fait divers et, avec la participation des protagonistes, en fait un prétexte de réflexion sur la mise en scène du réel. ET LA VIE CONTINUE (1992) et AU TRAVERS DES OLIVIERS (1994) achèvent une trilogie commencée avec OÙ EST LA MAISON DE MON AMI ? (1990), où les effets dévastateurs d'un tremblement de terre dans le nord de l'Iran servent de nouveau à rendre compte du mensonge du cinéma. LE GOÛT DE LA CERISE (1997) est l'oeuvre de la maturité et de la consécration. Le film, qui raconte l'obsession du suicide chez un homme de cinquante ans, est une ode à la liberté individuelle louée par la critique et dénoncée par les autorités religieuses iraniennes.
Le rythme lent et contemplatif, l'intrigue limitée, les références à la poésie persane tout comme à la philosophie occidentale font la marque de cet auteur profondément original. Son sens de l'improvisation s'appuie sur des scénarios très peu écrits, des comédiens amateurs, un montage qu'il assure lui-même. On en trouve un nouvel exemple avec LE VENT NOUS EMPORTERA (1999), histoire d'un groupe de citadins venus trouver – quelque chose dans un village reculé.
Depuis 2001, Kiarostami vit une histoire d’amour avec une petite caméra et ne travaille plus qu’en digital. Amené à prendre de plus en plus de liberté à l’aide de cette caméra-stylo, il a réalisé depuis plusieurs films de nature et de durée très différentes : ABC AFRICA (2001), TEN (2002),  FIVE (2003), 10 ON TEN (2004), ROADS OF  KIAROSTAMI (2005)…
Informations complémentaires: 

Au travers des oliviers

Abbas Kiarostami
Distribution :: 
Date de sortie :: 
25/01/1995