Trois films

Text Resize

-A +A
 

Jean-Marie Straub et Danièle Huillet

1962 Machorka-Muff (cm)
1964/65 Reconciliés ou Seule la violence aide, où la violence règne
1967 Chronique d'Anna Magdalena Bach

1968 Le fiancé, la comédienne et le maquereau (cm)
1969  Les yeux ne veulent pas en tout temps se fermer ou
Peut-être qu’un jour Rome se permettra de choisir à son tour - Othon
1972  Leçons d'histoire
1972  Introduction à la «Musique d’accompagnement pour une scène de film» d'Arnold Schönberg (cm)
1974 Moïse et Aaron
1976 Fortini/Cani
1977 Toute révolution est un coup de dés
1978 De la nuée à la résistance
1980/81 Trop tôt, trop tard
1982 En rachâchant (cm)
1983 Amerika / Rapports de classes
1986 La mort d'Empédocle ou
Quand le vert de la terre brillera à nouveau pour vous

1988 Noir Péché (cm)
1989 Cézanne
1991 Antigone
1994 Lothringen !
1996 Du jour au lendemain
1998 Sicilia !
2001 Ouvriers et paysans
2004 Une Visite au Louvre
2006 Ces rencontres avec eux
2008 Trois films

Trois films

Jean-Marie Straub et Danièle Huillet
Distribution :: 
Date de sortie :: 
08/04/2009
Le genou d’Artémide, Itinéraire de Jean Bricard, The Streghe

Le genou d’Artémide un film de Jean-Marie Straub
Itinéraire de Jean Bricard un film de Danièle Huillet et Jean-Marie Straub
The Streghe un film de Jean-Marie Straub

Le genou d'Artémide (Il ginocchio di Artemide)

Film de Jean-Marie Straub
d’après « La Belva » [La bête sauvage] extrait des Dialogues avec Leucò
(Dialoghi con Leucò, 1947) de Cesare Pavese

« Ciascuno ha il sonno che gli tocca, Endimione. E il tuo sonno
è infinito di voci e di grida,
e di terra, di cielo, di giorni. Dormilo con coraggio,
non avete altro bene. »

« Chacun a le sommeil qui lui échoit, Endymion. Et ton sommeil
est infini de voix et de cris,
et de terre, de ciel, de jours. Dors-le avec courage ;
vous n'avez pas d'autre bien. »

Cesare Pavese est né dans les Langhe (Piémont), le 9 septembre 1908. Il fait toutes ses études à Turin, soutient une thèse sur Walt Whitman et, vers 1930, commence à écrire des poésies. Il vit tant bien que mal en enseignant et en traduisant des écrivains anglo-saxons, collabore à la revue La Cultura et fréquente le milieu turinois d’intellectuels antifascistes. Il commence à travailler pour la maison d’édition Einaudi avant d’être envoyé en relégation en Calabre entre 1935 et 1937. Pendant la guerre, il se cache dans les collines piémontaises, puis poursuit son activité d’éditeur, d’écrivain et de poète. Il met fin à ses jours à Turin, le 26 août 1950. Son œuvre a été entièrement traduite aux Éditions Gallimard.

fiche technique
Interprètes Andrea Bacci, Dario Marconcini, Teatro comunale di Buti
Image  Renato Berta, Jean-Paul Toraille, Marion Befve
Montage Nicole Lubtchansky
Son Jean-Pierre Duret, Dimitri Haulet, Jean-Pierre Laforce
Assistants Arnaud Dommerc, Jean-Charles Fitoussi, Romano Guelfi, Giulio Bursi, Maurizio Buquicchio
Musique Gustav Mahler, Heinrich Schütz
Production Straub-Huillet, Martine Marignac, Pierre Grise Productions
Studio National des Arts Contemporains  (Le Fresnoy), Frédéric Papon, Blandine Tourneux, Cyrille Lauwerier , L.T.C. Saint-Cloud

Année 2007 / Format 1,37 / Dolby SRD mono / Durée : 26’
Quinzaine des réalisateurs, Cannes 2008

**********************************
Itinéraire de Jean Bricard par Jean-Yves Petiteau

Film de Danièle Huillet et Jean-Marie Straub

« On arrive à l’île Coton, là où j’ai passé mon jeune âge. »
« On va voir la cabane pour se mettre à I’abri quand il tombe vraiment de l’eau... C’est là-dedans que je me suis fait bouffer le doigt par les rats. Alors ils m’avaient bouffé le doigt
pendant que j’étais à dormir. »
« Ça, ce sont les lapins. Ils se sont mis là, ils étaient cachés pendant la crue. Quand ils sont pris par l’eau, ils montent dans les têtes d’arbres ou les haies. 
On a enlevé ceux qui étaient en perdition.
On en a récupéré une centaine. On les a remis dès que l’eau était partie. »
« Ça c’était l’île de mon enfance. »


Jean Bricard est né en 1932 à la Basse-Pierre, sur la Loire. Jusqu'à sa retraite en 1992, il a été responsable d'une entreprise sablière sur l'île Verte, en face d'Ancenis (Loire-Atlantique). « L'itinéraire de Jean Bricard » a été enregistré le 24 février 1994 après deux interviews concernant son histoire de vie et publié par Jean-Yves Petiteau, chercheur au CNRS, dans la revue de l'École des Beaux-Arts de Nantes Interlope la curieuse n°9-10, juin 1994.

fiche technique
Image William Lubtchansky, Jean-Paul Toraille, Irina Lubtchansky
Montage Nicole Lubtchansky
Son Dimitri Haulet, Jean-Pierre Laforce, Zaki Allal
Assistants André Atellian, Arnaud Dommerc, Jean Vivier, Jean-Charles Fitoussi
Production Straub-Huillet, Martine Marignac, , Pierre Grise Productions
Studio National des Arts Contemporains  (Le Fresnoy), Frédéric Papon, Blandine Tourneux, Cyrille Lauwerier, Christian Châtel, Jean-Pierre Lorand,
L.T.C. Saint-Cloud

Année 2008 / Format 1,37 / Dolby SRD mono / Durée : 40'
Quinzaine des réalisateurs, Cannes 2008

***************************************

Le streghe Femmes entre elles

Film de Jean-Marie Straub
d’après « Le streghe » [Les sorcières]
le premier des Dialogues avec Leucò écrit par l’auteur (Dialoghi con Leucò, 1947) de Cesare Pavese

« Penso una cosa, Leucò. Nessuna di noi dee
ha mai voluto farsi mortale, nessuna l'hai mai
desiderato. Eppure qui sarebbe il nuovo,
che spezzerebbe la catena. »

       
«Je pense une chose, Leucò. Aucune de nous,
déesses,
n'a jamais voulu se faire mortelle, aucune ne l'a
jamais désiré. Et pourtant là serait le nouveau,
qui briserait la chaîne »


fiche technique
Interprètes Giovanna Daddi, Giovanna Giuliani,  Teatro comunale di Buti
Image Renato Berta, Jean-Paul Toraille,  Irina Lubtchansky
Montage  Catherine Quesemand
Son Jean-Pierre Duret, Jean-Pierre Laforce,  Julien Sicart, Zaki Allal
Assistants Arnaud Dommerc, Mehdi Benallal,  Romano Guelfi, Giulio Bursi, Maurizio Buquicchio
Musique Ludwig van Beethoven
Production Straub-Huillet, Martine Marignac,  Pierre Grise Productions
Studio National des Arts Contemporains  (Le Fresnoy), Frédéric Papon, Blandine Tourneux,  Cyrille Lauwerier , L.T.C. Saint-Cloud

Année 2008 / Format 1,37 / Dolby SRD mono / Durée 21'