Le courrier du BLAC envoyé au Ministre et à Eric Garandeau

Text Resize

-A +A
 
Le Collectif
BLAC

Le courrier du BLAC envoyé au Ministre et à Eric Garandeau

COLLECTIF NATIONAL DE L’ACTION CULTURELLE
CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE

ACAP - Pôle Image Picardie / ACID -  Association du cinéma indépendant pour sa diffusion / ACOR - Association des cinémas de l’ouest pour la recherche / ACRIF - Association des cinémas de recherche d’Ile de France / AFCA - Association française du cinéma d’animation / Agence du court métrage / Alhambra Ciné Marseille / Carrefour des festivals / Centre Images -  région Centre / Documentaire sur Grand Écran / Les enfants de cinéma /  FFMJC - Fédération française des maisons des jeunes et de la culture / FPEA - Forum permanent pour l’Education Artistique  / GNCR - Groupement national des cinémas de recherche / KYRNEA International - Passeurs d’images/ Ligue de l’enseignement / MJC du Pays de Montbéliard - Pôle d’Éducation artistique au cinéma de Franche Comté / ROC - Regroupement des organisations du Court Métrage / SRF - Société des Réalisateurs de Films / UFFEJ - Union Française du Film pour l’Enfance et la Jeunesse / Licia EMINENTI - cinéaste / Nicolas PHILIBERT - cinéaste / Chantal RICHARD - cinéaste
http://www.blac-collectif.org

Paris, le 26 octobre 2011

Monsieur le Ministre,
Monsieur le Président du CNC,

Né de la crise des crédits de 2008, le BLAC - collectif national de l’action culturelle cinématographique et audiovisuelle s’inquiète des incertitudes qui règnent depuis la rentrée sur les crédits alloués en 2012 aux actions cinéma déconcentrées financés jusqu’alors sur la ligne budgétaire 334.
Le simple fait qu’il ait été envisagé que soit réduit à néant le financement de ces actions en DRAC en 2012, puis leur éventuel rattachement au Centre national et enfin semble-t-il leur déconcentration à nouveau auprès des Directions régionales, interroge sur la connaissance et surtout la reconnaissance de ces actions pourtant essentielles pour les créateurs comme pour les publics sur l’ensemble du territoire. Nous regrettons d’avoir une fois de plus à réaffirmer la légitimité de la place du cinéma dans le champ plein et entier d’une politique publique du ministère de la Culture ainsi que la légitimité de l’action culturelle comme axe fondateur des missions du CNC.

En janvier 2009, les Etats généraux de l’action culturelle cinématographique et audiovisuelle que nous organisions avec succès au Cent-quatre avaient permis de souligner le rôle des festivals, des salles de cinémas, des associations de salles, de programmation et d’éducation populaire dans l’aménagement culturel des territoires. Alors que les dernières Sénatoriales ont rappelé l’importance de ces territoires, il convient bien de renforcer le soutien aux actions de formation, d’éducation et de diffusion culturelle du cinéma et de l’audiovisuel sur le terrain qui, bien souvent, sont déjà les plus fragilisées, notamment par la transition numérique en cours.

A l’heure où l’Etat réaffirme des ambitions légitimes dans les domaines du patrimoine cinématographique, du court métrage et de l’éducation à l’image, il serait de surcroît incompréhensible et pour le moins paradoxal que les structures les plus impliquées dans ces domaines un peu partout en France soient, une nouvelle fois et au détriment de l’ensemble de la filière, une variable d’ajustement budgétaire en période d’incertitudes sur les moyens de l’Etat et des ressources du CNC.

Aux côté de centaines de porteurs de projets, nous appelons de nos vœux une réelle concertation ainsi que des efforts conjoints et cohérents du ministère et du CNC garantissant la juste prise en compte des actions de proximité d’une part, des actions les plus structurantes en régions d’autre part.

De même, d’accord avec l'ARP, le BLIC, le BLOC, la SACD et l'UPF, nous estimons que l’adoption de l’amendement gouvernemental visant à plafonner le niveau de chaque taxe affectée au CNC placerait celui-ci dans l’impossibilité de financer la diversité culturelle. C’est pourquoi nous nous associons à leur demande de voir le gouvernement retirer cet amendement.
En vous remerciant de l’attention que vous porterez à nos vives préoccupations, nous avons l’honneur de solliciter un rendez-vous d’autant plus rapide que les arbitrages sont en cours dans vos services respectifs.
Dans l’attente, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Ministre, Monsieur le Président, nos plus respectueuses salutations.


Pour le Collectif national, le secrétariat
ACAP - Pôle Image Picardie / ACOR - Association des cinémas de l’ouest pour la recherche / ACRIF - Association des cinémas de recherche d’Ile de France/ Agence du court métrage / Carrefour des festivals / Les enfants de cinéma / GNCR - Groupement National des cinémas de Recherche / Inter films – Fédération des cinéclubs / La Ligue de l’enseignement / Périphérie / SRF - Société des Réalisateurs de Films
Nos contacts : BLAC c/o  Agence du court métrage 2, rue de Tocqueville 75017 – PARIS - contact@blac-collectif.org